Apprendre à piloter


Plaisir et exigence

La formation est autant un plaisir qu’une exigence. C’est aussi une école de caractère, apprendre à définir un vol et à le mettre en œuvre en toute sécurité en faisant face à l’imprévu. C’est un plaisir car vous allez progresser, en double commande avec un instructeur d’abord aux abords du terrain de Lognes puis plus loin sur d’autres plates-formes puis petit à petit seul pour un premier tour de piste solo, le lâcher, ensuite pour des voyages seul à bord et de plus en plus longs qui vous amèneront à l’épreuve de navigation exigée pour le brevet avant le test final du brevet de pilote privé qui vous permettra de voler avec des passagers dans le monde entier (le PPL est un brevet défini selon les standards de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale).

Un engagement personnel

C’est aussi, comme toute école, un engagement personnel pour mériter le plaisir de piloter. En considérant la moyenne des pilotes formés sur deux années en une soixantaine d’heures de vol c’est accepter de consacrer le temps d’une séance de vol (deux heures pour la maniabilité et une demi journée pour la navigation) par semaine soit trente semaines dans l’année en raison des vacances et de la météorologie. C’est aussi accepter de donner 120 heures au programme de formation théorique (12 séances de cours de 2 heures et le complément en e-learning). Il est certes possible d’étaler au delà de deux ans mais c’est prendre le risque de désenchantement, c’est aussi affronter des couts plus élevés. Pour ceux qui le peuvent et qui sont prêts à des efforts d’attention et de disponibilité il est possible d’aller plus vite et à moindre coût.

Une formation reconnue

En nous rejoignant vous vous inscrivez dans une école répondant aux derniers standards de l’Union Européenne (passage Approved Training Organisation en cours). Vous pourrez devenir l’un des nombreux brevetés formés chaque année par une équipe de 30 instructeurs salariés et bénévoles, ceux-ci étant pour une majorité d’entre eux des professionnels de l’aéronautique, pilotes de ligne ou contrôleurs..

Halte aux idées reçues


Les lunettes

De nombreux pilotes privés portent des lunettes. Pour piloter dans le cadre d'une activité de loisir, votre vue doit simplement être correctement corrigée et il faut être capable de reconnaitre les couleurs utilisées en aéronautique.

Le coût

Le brevet de pilote privé (PPL) est accessible dès 17 ans à partir de 8000€ à étaler sur 2 ans (durée moyenne pour obtenir son brevet de pilote). Le coût final dépend du nombre d'heures de vol dont vous aurez besoin pour assimiler le programme, et du type d'avion utilisé. Ensuite, il faut envisager une moyenne annuelle de 14 heures de vol, soit 1800€ par an auxquels il faut ajouter les licences club et FFA.

Les maths

Parmi les 41000 pilotes d'aéroclubs en France, on recense tous les corps de métiers et tous les cursus et niveaux d'études. On peut être pilote et nul en maths. L'aéroclub organise des cours au club et par internet pour préparer l’examen théorique.

La section IFR

(Pour pilotes brevetés)


Le vol aux instruments

Contrairement au vol à vue qui consiste à voler en ayant une bonne vision extérieure, l'IFR est une technique de pilotage où le pilote n'a pas besoin de voir dehors pour voler.
A la place, le pilote IFR s'oriente et se fie à plusieurs autres instruments à bord et au sol.
Au sein du club, plusieurs pilotes suivent une initiation ou une formation de qualification à l'IR National, à la formation CB IR (IR européen) ou à l'EIR (IR en route).

Pourquoi ?

L'initiation permet d'appréhender certains dangers liés à la météo et de comprendre certaines procédures des "gros avions". La formation permet d'affiner son pilotage et de gagner en expérience. Par la suite, pratiquer l'IFR vous offrira un joker en cas de situation météo qui se dégrade de façon imprévue. Mais au delà, vous aurez la possibilité de voler au dessus de Paris en utilisant des trajectoires particulières et de voler la nuit.

L'EIR

L’Enroute Instrument Rating est une nouvelle formation qui est beaucoup plus abordable qu’une qualification IFR complète pour un PPL.
La qualification permet de réaliser des vols en IMC depuis un aérodrome d’où l’on a décollé en VMC, vers un aérodrome où l’on pourra atterrir en VMC. Notez toutefois que nos avions ne sont pas équipés pour voler dans le très mauvais temps... mais on vous expliquera tout ça.

Une formation encadrée par Jean Yves Brocard FI ext IR.